mardi 11 décembre 2012

« La patience moissonne la paix, et la hâte le regret. » de Avicébron

LEGIT+patience

 

S'il y a une chose que j'essaie vraiment de contrôler, c'est mon impatience. Depuis toujours, je pense avoir été petite quelqu'un d'un peu impulsif, parfois je m'énervais même à être trop impatiente, du coup, lorsque j'étais déçue ou que je n'avais pas ce que je voulais, j'étais vraiment très très triste... Ça pouvait être des bonbons promis après l'école que mes parents ne m'achetaient finalement pas, ou l'attente d'un père Noël que je n'ai jamais vu passer par la cheminée lol... J'me souviens quand j'étais petite, j'étais parfois tellement triste que je me disais que lorsque je serai grande, je garderai le moins de rêves en tête pour ne pas essayer de les réaliser, afin de ne pas être déçue par la vie, et donc ne plus être blessée... J'me disais que le plus simple, c'est de faire sa vie tranquillement, de voir passer les jours, les gens, les évènements, sans attendre de miracles, sans trop avoir d'espoirs car en fin de compte, les rêves sont des rêves justement parcequ'ils sont irréalisables... De ce fait, y penser tous les jours est déprimant, ne pas pouvoir les réaliser aussi.

 

Aujourd'hui je pense différemment bien sur (et heureusement !). Mais je garde encore une crainte de l'échec, donc je n'emploie pas le mot "rêve" mais plus "projet", ou "objectif". Je trouve que ça fait plus sérieux... et plus réalisable lol. Je pense en fait que ce que l'on reçoit, les évènements qui nous arrivent, et les gens que l'on peut rencontrer par exemple, peuvent résulter de nos actes. Si je n'avais pas monté de dossier pour partir au Japon au lycée, je n'aurais certainement pas été sélectionnée, et j'aurais certainement pas étudié le japonais à l'université, et j'aurais certainement pas le niveau que j'ai aujourd'hui par exemple. J'aurais peut-être fait une formation pro qui ne m'intéresse pas, j'aurais peut-être vécu dans une campagne... Mais à l'époque où j'ai monté ce dossier, j'avais tellement peur ! Peur de rater, d'être recalée, d'être déçue à ne plus vouloir rien faire...


Donc en fait, j'ai compris que lorsque l'on est déçu par un désir qu'on a, on déprime, on a peur d'aller de l'avant, de suivre un autre rêve. Mais lorsque l'on réalise un rêve, surtout le premier, on se sent vraiment fort, et même si après on a quelques échecs, on cherche un autre moyen de réaliser son rêve. Surtout, on comprend qu'il n'existe pas qu'un seul moyen pour réaliser son rêve, mais qu'il suffit juste de réellement le vouloir, de croire en ce que l'on est et en ce que l'on veut vraiment faire dans sa vie. Après, il faut surtout avoir de la patience, et savoir (et pouvoir) rebondir en cas d'échec. Il faut que je travaille sans cesse sur ces deux points, car même aujourd'hui, avec quelques années de plus, je suis peut-être plus mature et plus posée, mais je dois encore faire beaucoup d'effrots parfois pour rester calme, gagner en patience, en sagesse... bref, maîtriser mes émotions !! D'ailleurs je vais m'y concentrer dès maintenant... \(-w-)/...

 

Posté par Linkingtasy à 06:25:00 PM - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur « La patience moissonne la paix, et la hâte le regret. » de Avicébron

Nouveau commentaire